La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
 Liens Liens  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Dossier : Manipulation mentale

Aller en bas 
AuteurMessage
Ami
Invité



Dossier : Manipulation mentale Empty
MessageSujet: Dossier : Manipulation mentale   Dossier : Manipulation mentale EmptyDim 20 Aoû 2006 - 9:29

Bonjour à tous ,

Chers administrateur du forum.

En observant le comportement humain ,nous constatons que notre esprit peut par sa curiosité, son besoin d'informations ce laisser entraîner vers des pensées ou idéologies d'hommes peut scrupuleux .

Voici un dossier qui nous permettras de mieux identifier tout ces manipulateurs.


-------------------------------------------------

Connaissez- vous le Cold reading ?

Cold reading

Le terme « cold reading » fait référence à un ensemble de techniques utilisées par les manipulateurs professionnels pour modifier le comportement d'un sujet ou pour l'amener à croire que le manipulateur possède certaines habiletés qui lui permettent « mystérieusement » de connaître des choses à son sujet. Cette technique va plus loin que les outils habituels de la manipulation que sont la suggestion et la flatterie. Dans le « cold reading », les vendeurs, les hypnotiseurs, les champions de la publicité, les prédicateurs, les escrocs, et certains thérapeutes tablent sur la tendance d'un sujet à trouver plus de signification dans une situation qu'il n'y en a réellement.

Le désir de donner un sens à nos expériences nous conduit parfois à de merveilleuses découvertes, mais parfois aussi à d'incroyables sottises. Le manipulateur sait que la personne qu'il a devant lui a tendance à trouver un sens à quoi que ce soit qu'il pourra lui dire, peu importe le degré d'improbabilité. Il sait également que les gens sont généralement centrés sur eux-mêmes, que nous avons tendance à avoir des opinions irréalistes sur nous-mêmes et que nous acceptons généralement des descriptions qui ne reflètent pas ce que nous sommes ou même, ce que nous pensons que nous sommes, mais plutôt comment nous aimerions être ou même ce que nous pensons que nous devrions être. Il est aussi conscient que, parmi plusieurs affirmations qu'il pourra faire à votre sujet, et que vous rejetterez parce qu'inadéquates, il y en aura au moins une que vous reconnaîtrez comme vraie; il sait que vous vous souviendrez de ses bons coups, et que vous oublierez les mauvais.

De plus, un bon manipulateur peut faire une lecture d'un parfait étranger, qui fera que celui-ci aura l'impression que le manipulateur possède un pouvoir spécial. Par exemple, Bertram Forer ne vous a jamais rencontré, lecteur, pourtant il peut vous offrir une « lecture à froid » de vous-même :

Certaines de vos aspirations ont tendance à être très irréalistes. Vous êtes parfois extroverti, affable, sociable, alors qu'à d'autres moments vous êtes introverti, circonspect, réservé. Vous trouvez peu sage d'être trop franc en vous révélant aux autres tel que vous êtes. Vous tirez une certaine fierté d'être un esprit indépendant et vous ne vous rangez à pas l'opinion des autres sans preuves satisfaisantes. Vous préférez une certaine quantité de changement et de variété, et vous êtes insatisfait lorsque vous vous sentez limité et restreint. Par moment, vous avez des doutes sérieux sur le fait que vous ayez pris la bonne décision ou posé le bon geste. Malgré une apparence de discipline et de contrôle de vous-même, vous êtes souvent anxieux et insécure intérieurement.

Votre vie sexuelle présente certains problèmes. Même si vous avez certaines faiblesses de personnalité, vous êtes généralement capable de le compenser. Vous avez un grand potentiel inutilisé que vous n'avez pas encore appris à canaliser à votre avantage. Vous pratiquez facilement l'autocritique. Vous avez un grand besoin d'être aimé et admiré par les autres.

Voici une autre « lecture » :

Vos proches vous ont exploité. Votre honnêteté fondamentale vous a nui. Vous avez eu plusieurs opportunités que vous n'avez pas saisies parce que vous refusez d'écraser les autres. Vous aimez lire des livres et des articles pour améliorer votre esprit. En fait, si vous ne travaillez pas en relation d'aide, vous devriez. Vous avez une grande capacité de compréhension des problèmes d'autrui et vous êtes capable de sympathiser. Mais vous pouvez être ferme lorsque confronté à l'obstination et à la stupidité crasse. L'application de la loi est un autre domaine que vous maîtrisez bien. Vous avez un fort sens de la justice.
Cette dernière lecture était de l'astrologue Sydney Omarr. Il ne vous a jamais rencontré et cependant il connaît tant de choses à votre sujet (Flim-Flam!, p. 61). La première était tirée par Forer d'un livre d'astrologie populaire.

L'esprit humain demeure toujours sélectif. Nous choisissons et retenons les informations dont nous nous souviendrons selon la signification que nous leur donnons. D'un côté, nous agissons ainsi à cause de ce que nous croyons ou voulons croire. D'un autre côté, nous agissons ainsi pour donner un sens à notre vécu. Nous ne sommes pas manipulés simplement parce que nous sommes crédules et influençables ou seulement parce que les signes et symboles du manipulateur sont vagues et ambigus. Même lorsque les signes sont clairs et que nous sommes sceptiques, nous sommes susceptibles d'être manipulés. En fait, il se pourrait même que des personnes particulièrement brillantes aient plus de chances d'être manipulés lorsque le langage est clair et leur réflexion logique. Pour faire les liens que le manipulateur veut que vous fassiez, vous devez penser d'une façon logique.

Ce ne sont pas toutes les « lectures à froid » qui sont faites par des manipulateurs malhonnêtes. Certaines lectures sont faites par des astrologues, graphologues, liseurs de tarot et voyants qui pensent vraiment avoir des pouvoirs paranormaux. Ils sont aussi impressionnés par l'exactitude de leurs prédictions que leurs clients. Nous devrions nous rappeler, cependant, que, comme les scientifiques peuvent parfois avoir tort, les pseudoscientifiques et les charlatans peuvent parfois avoir raison. Il semble y avoir trois facteurs communs dans ces sortes de lectures. Le premier facteur implique « la pêche aux détails ». Le voyant dit quelque chose de vague et subjectif, par exemple : « Je ressens quelque chose de fort à propos de janvier ». Si le sujet répond, positivement ou négativement, le voyant jouera sur cette réponse.

Par exemple, si le sujet répond « Je suis né en janvier » ou « Ma mère est morte en janvier », le voyant répondra « Oui, c'est ça », ou n'importe quoi qui renforcera l'idée qu'il avait une idée précise de la chose. Si le sujet répond négativement, par exemple : « Je ne vois rien de spécial au sujet de janvier », le voyant répondra : « Oui, je vois que vous avez effacé un souvenir de votre mémoire. Vous ne voulez pas qu'on vous le rappelle. Quelque chose de douloureux en janvier, oui, je le sens. Dans le bas du dos (pêche aux détails)…oh, maintenant c'est dans le coeur (on pêche encore)…humm, on dirait qu'il y a une douleur aiguë dans la tête (pêche toujours!)…ou dans le cou (ça finira bien par mordre… !!) » Si le sujet ne donne aucune réponse, le voyant peut passer à autre chose, après avoir implanté fermement dans l'esprit de tout le monde qu'il a réellement « vu » quelque chose, mais que l'esprit du sujet l'empêche d'en savoir plus. Si le sujet donne une réponse positive à un des « lancers de ligne », le voyant renforce l'idée : « Oui, je le vois très clairement, maintenant. La sensation qui vient du coeur est de plus en plus forte. »

La pêche aux détails est un art véritable et je ne doute pas une seconde qu'elle est mieux faite par quelqu'un qui croit véritablement avoir des pouvoirs psychiques que par un fraudeur. La malhonnêteté et le côté forcé du fraudeur seront reconnus par plusieurs personnes intelligentes, mais même quelqu'un de très brillant pourra se faire prendre par un voyant sincère.

Une autre caractéristique de ces lectures est que toutes les affirmations initiales sont faites d'une façon très vague « Je ressens une impression de chaleur dans l'entrejambe, » ou sous une forme interrogative « J'ai l'impression que vous avez des sentiments très forts pour une personne dans cette pièce. Est-ce que je me trompe? » La plupart des affirmations plus précises sont faites par le sujet lui-même.

Finalement, les affirmations que le voyant aura faites et qui s'avéreront inexactes seront oubliées par le sujet et l'assistance. On retiendra plutôt les succès apparents, qui donnent l'impression générale que « wow, comment aurait-elle pu savoir tout cela, c'est une voyante! » Le même phénomène de suppression de l'évidence contraire et la pensée sélective sont tellement prédominants dans toutes les sortes de démonstrations de voyance que cela semble être relié à un très vieux principe de psychologie : on ne voit que ce qu'on veut bien voir.

_____________________________
D'un point de vu spirituel il en va de même.

2 Corinthiens 11:12-15
Or ce que je fais, je le ferai encore, pour retrancher le prétexte à ceux qui veulent un prétexte pour être trouvés nos égaux dans la fonction dont ils se glorifient.  Car de tels hommes sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, qui se transforment en apôtres de Christ.  Et rien d’étonnant, car Satan lui-même se transforme toujours en ange de lumière. Ce n’est donc pas extraordinaire si ses ministres aussi se transforment toujours en ministres de justice. Mais leur fin sera selon leurs œuvres.


Connaissez-vous d'autres méthodes de manipulations.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Ami
Invité



Dossier : Manipulation mentale Empty
MessageSujet: Re: Dossier : Manipulation mentale   Dossier : Manipulation mentale EmptyDim 20 Aoû 2006 - 14:13

pervers narcissique


En préambule, les deux types de personnalités comparées ici sont conséquences de personnes qui sont malades et il ne s'agit pas ici de juger tel ou tel mais une fois encore de comprendre, comprendre pour aider.
Ce que l'on appelle un « pervers narcissique » et que personnellement je préfère nommer « narcissique à tendances perverses », est une personne qui a généralement un ego surdimensionné, qui est dans sa réalité et qui va chercher à utiliser les autres pour ses propres fins et s'arranger pour se faire passer pour victime et maintenir alors sa « victime » sous sa coupe pour son propre bénéfice.

En lisant ces mots et au regard de certains comportements utilisés (visibles) par les personnes souffrant d’un trouble borderline, certains pourraient se dire « mais alors les borderline sont des pervers narcissiques ! »

Nous parlerions alors de « borderline narcissiques »… mais en règle générale, les narcissiques « libres de faire leurs métiers de narcissiques » (non entravés), ne sont pas enclin à se faire du mal, renoncer à leur identité, à s’auto-mutiler, ou faire tentatives de suicide.

En premier lieu il est donc à priori indispensable de faire le distinguo entre l'apparence et la réalité de l’être...
Le « narcissique à tendances perverses », est convaincu de sa supériorité, il croit vraiment être ce qu'il montre alors que les « borderline » ne sont pas (peu) ce qu'ils montrent au reste du monde.

La première différence profonde entre les deux, c'est que le « narcissique à tendances perverses » ne souffre pas lorsqu'il est libre de faire son "job" (il ne souffre que lorsqu'il est contraint, entravé ou quand il ouvre les yeux sur le fait « qu’un tel génie ne serait finalement qu’assez médiocre », etc.) alors que le « borderline » est, lui, en souffrance…
D’une certaine manière on pourrait dire que le « borderline » est souffrance, au point même que les moments de bien être peuvent être vécus comme le prélude à la catastrophe suivante qui ne manquera pas de se produire tôt ou tard..

Modes de pensée du « narcissique »
Le « narcissique » a un objectif principal qui est lui-même. L'autre est quantité négligeable :
« Je suis génial, je suis fort, je suis au dessus du lot »
« L’autre ne peut pas ne pas m’aimer »
« Je vais me servir de l'autre pour obtenir ce que je veux, ce à quoi j’ai droit et je vais m'arranger pour que ma victime se sente coupable afin qu'elle ne m'en veuille pas et qu’elle n’ait aucun désir d’indépendance »
« Pourquoi aurais-je un problème de conscience, ce n’est quand même pas de ma faute si elle est à ce point stupide »
« Ma victime me remerciera pour ce que je fais pour elle, ce qui est normal étant donné que c’est vrai, sans moi elle ne serait rien, c’est un honneur que je lui fais »
« Quand il arrive un problème à un de mes proches, je suis triste. Mais en fait j’ai de la peine pour moi, pas pour lui » (processus généralement inconscient)
... Le « narcissique » a donc un objectif, obtenir un bénéfice pour sa propre personne. Suite à un événement « exploitant l’autre », il sera d'usage qu'il n'ait pas de problème de conscience, pas de remord, il considérera que l'autre l'avait mérité « il n'avait qu'à pas être si bête » et pourra même se vanter auprès de ses amis d'avoir eu un tel « succès ».
Dans ce contexte, le doute, l’autocritique et les remises en question ne font pas partie de la pensée générale du « narcissique ».
(Copié sur le net)
______________________________________________

Tite 3:10-11
Quant à l’homme qui fonde une secte, rejette-le après un premier et un deuxième avertissement, sachant qu’un tel homme a été dévoyé et qu’il pèche : il s’est condamné lui-même.

1 Corinthiens 11:19
Il faut en effet qu’il y ait aussi des sectes parmi vous, pour que les personnes approuvées puissent également devenir manifestes parmi vous.

Révélation 2:6
Cependant, tu as ceci : c’est que tu hais les actions de la secte de Nicolas, que moi aussi je hais.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Ami
Invité



Dossier : Manipulation mentale Empty
MessageSujet: Re: Dossier : Manipulation mentale   Dossier : Manipulation mentale EmptyDim 20 Aoû 2006 - 14:51

Suite.
Le trouble de la personnalité narcissique


C'est simple, à la différence du borderline qui bien souvent ne s'aime pas, qui ne sait pas qui il est, le narcissique s'aime lui-même, n'a aucune doute quant à sa valeur hors du commun
Il a la folie des grandeurs, il pense faire parti des "élus", ceux à qui tout est du

Le narcissique se distingue de l'antisocial par sa "grandiosité", sa tendance à exagérer ses talents et se regarder lui même comme plus unique et supérieur. (Gunderson 2001)
Pour lui, l'autre n'a que peu de valeur, tout juste un outils pour flatter son égo démesuré
Il est arrogant, n'a pas ou peu d'empathie... La remise en question de lui-même "c'est pas son truc"
A la différence du borderline qui est le "champion du grand écart"(pouvant par exemple faire cohabiter un égo surgonflé du fait de son intelligence et une haine profonde de lui-même), Il est constant
Le borderline peut parfois par ses attitudes faire penser qu'il est narcissique mais alors que le narcissique ne doute pas, le borderline n'est que "doutes". Ces deux troubles semblent donc "incompatibles" sur le fond
Se faire du mal et se suicider quand on s'aime trop n'est selon moi pas compatible .

_________________________________________


La révélation nous prévient que de tels hommes pourraient avec leur façon de penser , entrainer avec eux de nombreuses familles , donc soyons prudent.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Ami
Invité



Dossier : Manipulation mentale Empty
MessageSujet: Re: Dossier : Manipulation mentale   Dossier : Manipulation mentale EmptyDim 20 Aoû 2006 - 19:16

Le changement agentique.


L'intégration dans l'organisation pyramidale sectaire et la soumission au système hiérarchique nécessitent un changement d'état chez le sujet. Le système coercitif vise à réduire toute velléité d'indépendance.

Cette "unification" du groupe ne se réalise qu'à travers un changement d'état des individus, ce que Milgram nomme le "changement agentique ". L'intégration dans la hiérarchie ne peut se faire qu'à partir d'une modification interne de chaque individualité. Les contrôles individualisés de l'action, reflets de l'autonomie, doivent être abandonnés progressivement au profit des directives hiérarchisées issues de l'agent ordonnateur. La structuration progressive du groupe coercitif passe obligatoirement par un remaniement des domaines respectifs de l'autonomie et de la dépendance.

L'augmentation du caractère coercitif accompagne d'un changement progressif de l'individu, qui passe de l'état d'autonomie totale à l'état agentique total. La résistance au conditionnement et à l'intégration dans un système coercitif naît de la confrontation de ces deux domaines d'action.Progressivement, le sujet perd son libre arbitre et sa libre action au profit d'une dépendance au système ; il ne se perçoit plus comme un agent organisateur et responsable de ses actes, mais comme agent exécutant, exonéré de toute responsabilité de choix.

De l'état agentique découle un phénomène de syntonisation qui pousse l'individu à accepter sans réserve tout ce qui émane de l'autorité, alors que les éléments externes sont minimisés ou niés.

Milgram atteste aussi l'existence d'une forme idéologique potentielle qu'il nomme la " définition de situation ".Tous les actes acquièrent une signification propre qui provient directement du cadre dans lequel ils sont effectués, ce cadre étant lui-même défini implicitement par les normes issues du consentement au système hiérarchique. Pour un adepte, aucun acte ne peut être interprété s'il n'est intégré dans le corpus dialectique et éthique qui dérive de l'acceptation de l'autorité du gourou et du pouvoir de la secte. Un acte condamné par l'entendement général peut être interprété dans le vécu sectaire comme une preuve de foi ou d'ardeur dans la lutte contre le mal extérieur.

L'abdication éthique et idéologique constitue le fondement cognitif de l'obéissance. Si le monde est tel que l'autorité suprême le définit, les actes changent de signification et toutes les actions qui s'inscrivent dans le respect de l'autorité deviennent légitimes. L'état agentique a pour conséquence une perte du sens de la responsabilité. Le sujet ne se sent plus responsable de ses actes, car il est lié et dépendant de l'autorité dirigeante. L'éthique et le sens critique ne disparaissent pas, mais ils se modifient au contact des nouvelles références. En revanche, la notion de responsabilité disparaît bel et bien, au profit de la fierté tirée du bon accomplissement du devoir. Le remplacement de l'idéal du moi antérieur par l'idéal sectaire est le signe de l'état agentique.

L'état agentique permet donc à la hiérarchie d'obtenir un acte d'obéissance de la part du sujet. Cependant, pour qu'il y ait obéissance, encore faut-il une adéquation entre l'ordre donné et le "niveau d'état agentique réalisé.


[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dossier : Manipulation mentale Empty
MessageSujet: Re: Dossier : Manipulation mentale   Dossier : Manipulation mentale Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dossier : Manipulation mentale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la confirmation d'inscriptiona p6 !!
» la mécanique du Coeur
» Diagramme de fabrication
» [Docs] Le harcèlement scolaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: De tout et de rien :: Suggestions-
Sauter vers: