La Liberté Chrétienne

Forum d'aide, de recherche et collaboration pour une meilleure compréhension des écritures
 
 Liens Liens  AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Mont Guérizim ou Jérusalem ?

Aller en bas 
AuteurMessage
ti-Jean

ti-Jean

Nombre de messages : 534
Localisation : Québec - Canada
Date d'inscription : 28/12/2009

Mont Guérizim ou Jérusalem ? Empty
MessageSujet: Mont Guérizim ou Jérusalem ?   Mont Guérizim ou Jérusalem ? EmptyDim 10 Juil 2011 - 12:10

Bonjour à tous et que la Paix du Seul Vrai Dieu Vivant soit sur tous…

Sur un fil vous parlé de la Samaritaine et de son lieux d’adoration…

Voici quelques explications concernant le fait qu’Elle ( la Samaritaine ) était peut-être confuse quant à la place pour adorer…

Heureusement pour Elle puisqu’Elle en fut la première à en être avertie par le Messie qu’Elle attendait ainsi que les Samaritains,
Jean 4 : 20 Nos ancêtres samaritains ont adoré Dieu sur cette montagne. Et vous, les Juifs, vous dites : “Le lieu où il faut adorer, c'est Jérusalem.” » 21 Jésus lui répond : « Crois-moi, le moment arrive où vous n'irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père. 22 Vous, les Samaritains, vous adorez ce que vous ne connaissez pas. Nous, les Juifs, nous adorons ce que nous connaissons. En effet, le salut que Dieu donne vient des Juifs. 23-24 Mais le moment arrive, et c'est maintenant, où Dieu donne son Esprit. Alors ceux qui adorent vraiment le Père vont l'adorer avec l'aide de l'Esprit Saint et comme le Fils l'a montré. Oui, le Père cherche des gens qui l'adorent de cette façon. Ils doivent l'adorer avec l'aide de l'Esprit Saint et comme le Fils l'a montré. » 25 La femme dit à Jésus : « Je sais que le Messie va venir, celui qu'on appelle Christ. Quand il viendra, il nous expliquera tout. » 26 Jésus lui répond : « Le Christ, c'est moi qui te parle. »

D’où venait le fait qu’il y eu deux lieu d’adoration ???

Certaine réponse on été donnée sur votre fil…

Abram (Abraham) campa une fois “ près des grands arbres de Moré ”, entre les monts Guerizim et Ébal, et c’est là que Dieu lui fit cette promesse : “ À ta semence je donnerai ce pays. ” (Gn 12:6, 7). Jacob aussi campa dans cette région. — Gn 33:18.
Mention de l’exode par Joseph : Genèse 50 : 24; Hébreux 11 : 22
Après qu’Israël aurait traversé le Jourdain, les tribus de Ruben, de Gad, d’Asher, de Zéboulôn, de Dân et de Naphtali devraient, ‘ pour la malédiction, se tenir sur le mont Ébal ’ et les autres tribus devraient, ‘ pour bénir le peuple, se tenir sur le mont Guerizim ’. Il faudrait alors dire à voix haute les bénédictions réservées à ceux qui obéiraient à la loi de Dieu, ainsi que les malédictions réservées à ceux qui la violeraient (Dt 27:12-14). Quand les malédictions pour la désobéissance seraient prononcées, tout le peuple devrait dire “ Amen ! ” c’est-à-dire “ Ainsi soit-il ! ” pour montrer son accord, que ceux qui pratiquaient la méchanceté méritaient la condamnation. — Dt 27:15-26.

Peu après la conquête de Aï, conformément aux instructions de Moïse les tribus d’Israël s’assemblèrent aux monts Guerizim et Ébal sous la direction de Josué. Les tribus de Siméon, de Lévi, de Juda, d’Issakar, de Joseph et de Benjamin se tenaient vis-à-vis du mont Guerizim. Les Lévites et l’arche de l’alliance étaient dans la vallée, tandis que les six autres tribus se tenaient vis-à-vis du mont Ébal (Dt 11:29, 30 ; 27:11-13 ; Jos 8:28-35).

D’après la tradition juive, les Lévites, se tenant entre les monts Ébal et Guerizim, faisaient face au mont Guerizim quand ils prononçaient une bénédiction, à laquelle le peuple qui s’y tenait répondait “ Amen ! ” Ensuite, toujours d’après la tradition, ils se tournaient vers le mont Ébal et prononçaient une malédiction, à laquelle le peuple rassemblé de ce côté-là disait “ Amen ! ” Toutefois, les Écritures ne précisent pas le déroulement exact de cet événement.

Après la division du peuple Israël : Royaume du Sud et Royaume du Nord apparut les Samaritains et leur religion; Depuis des temps reculés, les Écritures des Samaritains ne comprenaient que les cinq premiers livres de la Bible, et encore, dans leur propre recension, rédigés dans leurs propres caractères et appelés le Pentateuque samaritain. Les Samaritains rejetaient le reste des Écritures hébraïques, à l’exception peut-être du livre de Josué. Le Pentateuque samaritain diffère du texte massorétique dans environ 6 000 cas, la plupart mineurs. Toutefois, quelques différences sont importantes, comme le contenu de Deutéronome 27:4, où Guerizim est substitué à Ébal, l’endroit où les lois de Moïse devaient être inscrites sur des pierres badigeonnées de chaux (Dt 27:huit). La raison évidente de ce changement était d’appuyer leur croyance selon laquelle Guerizim était la montagne sainte de Dieu.
Tout cela en partie est due aux rois et prêtres après la division du peuple hébreux, ainsi qu'une deportation en Samarie par le Roi d'Assyrie...

Un temple samaritain, rival de celui de Jérusalem, fut construit sur le mont Guerizim peut-être au IVe siècle av. n. è., et démoli en 128 av. n. è. D’après la tradition, il fut détruit par Jean Hyrcan (voir Antiquités judaïques, XI, 310, 311, 324 [VIII, 2, 4] ; XIII, 254-256 [IX, 1] ; Guerre des Juifs, I, 63 [II, 6]). Jusqu’à nos jours, les Samaritains ont continué à célébrer des fêtes comme la Pâque sur le mont Guerizim, là où, d’après eux, se trouvait jadis le temple. La Samaritaine parlait sans doute du mont Guerizim quand elle déclara à Jésus Christ : “ Nos ancêtres ont adoré dans cette montagne ; mais vous autres, vous dites que c’est à Jérusalem qu’est l’endroit où l’on doit adorer. ” — Jn 4:5, 19, 20.

Cependant, le fait qu’ils acceptaient, dans ses grandes lignes, le Pentateuque amenait les Samaritains à croire qu’un prophète plus grand que Moïse viendrait (Dt 18:18, 19). Au Ier siècle, ils attendaient la venue de Christ le Messie, et certains le reconnurent ; d’autres le rejetèrent (Lc 17:16-19 ; Jn 4:9-43 ; Lc 9:52-56). Plus tard, grâce à la prédication des premiers chrétiens, de nombreux Samaritains embrassèrent le christianisme avec joie. — Ac 8:1-17, 25 ; 9:31 ; 15:3.

bien respectueusement
Revenir en haut Aller en bas
 
Mont Guérizim ou Jérusalem ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trente-six vues du mont Fuji

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Liberté Chrétienne :: Christianisme & Religions :: Les Témoins de Jéhovah-
Sauter vers: